Global flag icon
Global
Albania flag icon
Albania
Brazil flag icon
Brazil
Chile flag icon
Chile
France flag icon
France
Germany flag icon
Germany
India flag icon
India
Ireland flag icon
Ireland
Netherlands flag icon
Netherlands
Norway flag icon
Norway
Peru flag icon
Peru
Spain flag icon
Spain
Sweden flag icon
Sweden
Turkey flag icon
Turkey
United Kingdom flag icon
United Kingdom
United States flag icon
United States

Pour Statkraft le développement du photovoltaïque s’accélère

18 Dec, 2020

Jan Ducouret, Directeur Eolien et Solaire, mène des projets qui contribuent à la transition énergétique depuis bientôt 15 ans. Avec la récente acquisition de Solarcentury par Statkraft, Jan prédit un développement important en France, notamment grâce à de nouvelles construction de centrales photovoltaïques sur des terrains inexploités en France.

« Solarcentury est un véritable pionnier européen de l’énergie solaire. En France Statkraft et Solarcentury sont complémentaires tant en termes de compétences que de localisation. En unissant nos forces, nous accélérerons notre croissance et continuerons de développer des projets, favorisant ainsi la transition énergétique. »

Passionné par le développement de projets, Jan a rejoint Statkraft en 2019 pour piloter de lancement de l’activité éolien et solaire en France. Celle-ci s’inscrit dans la mise en place d’une stratégie de croissance de ces activités dans de nombreux Pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays bas).

Jan Ducouret Interview 2020 - list image.jpg

Jan Ducouret

« Statkraft, premier producteur européen d’énergies renouvelables, a mené depuis plus de 20 ans le développement de projets éoliens et photovoltaïques dans les pays nordiques, au Royaume-Uni, en Irlande et au Brésil. »

Quels sont les projets de Statkraft autour du photovoltaïque en France ?

Notre objectif est de devenir l’une des premières entreprises d’énergies renouvelables au niveau mondial.

En France nous nous sommes concentrés sur la croissance organique dite « greenfield » et les partenariats de co-développement. Nous avons monté une équipe basée à Paris dont le rôle consiste à développer des projets éoliens et solaires depuis leur identification jusqu’à leur construction puis leur opération. En parallèle nous avons étudié de nombreuses opportunités de croissance externe à l’échelle française ou plus largement européenne, nous permettant d’accélérer notre développement.

Comment passe-t-on d’un site favorable à une production d’énergie verte ? Le « greenfield » en quelques mots ?

La première étape consiste à identifier un terrain favorable à l’installation d’un parc éolien ou solaire, on contacte ensuite les collectivités locales pour s’assurer de l’acceptabilité d’un tel projet.

On sécurise l’accord des propriétaires et exploitants des terrains via la signature de pré-contrats. L’ensemble des études in situ peut alors commencer, on va analyser le paysage, la biodiversité, l’acoustique, etc, dans le but de confirmer la faisabilité du projet mais aussi d’en définir la configuration finale.

Une démarche de concertation locale est menée en parallèle de ces études pour informer les parties prenantes et coconstruire le projet final. Le dossier peut ensuite être instruit par les services de l’Etat et, si tout va bien, bénéficier d’une autorisation.

Ce sont des procédures complexes et il faut compter aujourd’hui 4 à 5 ans pour un projet solaire et 7 à 8 ans pour un projet éolien. Il faut donc s’inscrire dans la durée pour réussir ce genre de projets.

Quel est l’état des lieux du photovoltaïque et de l’éolien en France ?

Ce sont des technologies qui ont commencé à se développer en France depuis le début des années 2000. Celui-ci s’est progressivement accéléré avec l’optimisation de la technologie et la baisse des couts.

Aujourd’hui la puissance du parc solaire photovoltaïque atteint 10 388 MW et la puissance éolienne totale raccordée est de 16 930 MW.

Evolution de la puissance solaire raccordée.png

Évolution de la puissance éolienne raccordée.png

Source: panorama des ENR de RTE version 2020

 

Et d’ici quelques années ?

La France bénéficie d’un excellent potentiel éolien et solaire et de nombreuses opportunités de développement.

La Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE) mise à jour en avril 2020 confirme les objectifs ambitieux en matière de développement des énergies vertes.

En solaire l’objectif est de 44 GW installés en 2028 soit 4 fois la capacité actuelle et en éolien de 34,7 GW installés en 2028 soit 2 fois la capacité actuelle.