Global flag icon
Global
Albania flag icon
Albania
Brazil flag icon
Brazil
Chile flag icon
Chile
Finland flag icon
Finland
France flag icon
France
Germany flag icon
Germany
India flag icon
India
Ireland flag icon
Ireland
Italy flag icon
Italy
Netherlands flag icon
Netherlands
Norway flag icon
Norway
Peru flag icon
Peru
Spain flag icon
Spain
Sweden flag icon
Sweden
Turkey flag icon
Turkey
United Kingdom flag icon
United Kingdom
United States flag icon
United States

A propos de l’hydroélectricité

L’hydroélectricité, avec une capacité installée de 25,7 GW et une production annuelle moyenne de 60 TWh, est la 2ème source de production d’électricité en France.

Elle joue un rôle primordial dans sa capacité à assurer en permanence l’équilibre entre les besoins des consommateurs et la production injectée sur le réseau électrique. Les réservoirs de barrage constituent des batteries, réserve d’électricité mobilisable à tout moment. Certains d’entre eux peuvent se « recharger » grâce à des turbines réversibles qui peuvent pomper de l’eau dans le réservoir. Stockée sous forme d’énergie « de masse », elle sera retransformée en électricité en cas de besoin. 

 

Développé massivement au cours des 30 glorieuses, l’hydroélectricité a toujours occupé une place de choix dans le mix électrique français. Elle fut la première source d’électricité dans les années 60. Elle joue désormais un rôle primordial dans le bon fonctionnement du système électrique en contribuant à l’adéquation à chaque instant entre la fourniture et la consommation d’électricité des usagers.

 

Avec une capacité installée de 25,5 GW et une production annuelle moyenne de 67 TWh, le parc hydroélectrique français est le deuxième parc européen après la Norvège (32,5 GW). Deuxième source de production d’électricité en France et première source d’électricité renouvelable, l’hydroélectricité est aussi le principal moyen de stockage de l’électricité. Elle constitue ainsi un outil essentiel de stabilité du réseau électrique français.

 

Au-delà des seuls aspects énergétiques, l’exploitation hydroélectrique contribue fortement au développement socio-économique des territoires, tant par les retombées fiscales que par les multiples usages qu’elle permet : navigation, irrigation, soutien d’étiage, loisirs, etc., et ce dans un contexte de changement climatique de plus en plus prégnant.

 

A ce titre, l’hydroélectricité par sa production décarbonée et les services qu’elle rend aux territoires et au système électrique, est amenée à jouer un rôle majeur dans la transition énergétique en France et en Europe.

Les centrales hydroélectriques disposant d’un barrage-réservoir offrent une grande souplesse de fonctionnement, utile en période de forte demande ou d’insuffisance des autres moyens de production. Elle permet d’injecter sur le réseau de l’électricité décarbonée en des temps très courts. Avec le développement attendu des énergies renouvelables dites variables, cette flexibilité de l’hydroélectricité est un atout essentiel. Elle peut être accrue grâce à des investissements de modernisation et d’optimisation des installations existantes

 
Les barrages hydroélectriques ne génèrent pas d’émissions de gaz à effet de serre lorsqu’ils fonctionnent. Ils en émettent principalement à leur construction et à leur mise en eau.  Les barrages en service depuis des décennies qui constituent l’essentiel de l’électricité disponible sont ainsi très peu émetteurs de gaz à effet de serre. Ils constituent une colonne vertébrale du mix électrique du réseau européen et français.