Le lâcher de 30 000 jeunes saumons dans la rivière Weser

22.12.2015 | actualités

Planting of salmon in Nissan

Dörverden, le 7 décembre 2015 – Dans le cadre d’une expérimentation à long terme, Statkraft vient de lâcher 30 000 jeunes saumons dans la rivière Weser en Allemagne.

La société a par ailleurs  acquis avec succès, grâce à la communauté locale de pêche Weser IV, l’extension de la zone de protection des poissons en aval de la centrale hydroélectrique de Langwedel. Ces initiatives visent à accroître durablement les populations de poissons présentes dans la Weser et l’Aller.

M. Maik Thalmann, directeur de la production énergétique du groupe Statkraft en Allemagne,  est à l’origine de cette initiative. M. Kurt Janke, pêcheur professionnel, a mis à disposition à cet effet une section de la rivière dont  il gère l’exploitation. Les poissons,  élevés dans une ferme suédoise détenue par  Statkraft, appartiennent à une souche originaire de la Weser. En 2014, Statkraft avait lancé une expérimentation d’une durée de trois ans, avec un lâcher de tacons dans le cours moyen de la Weser, dans le but d’accroître à long terme les stocks de saumon. « Nous espérons qu’au moins une partie des 50 000 individus déjà relâchés reviendront, d’ici deux à trois ans, et que leur population augmentera progressivement », commente Mme Sonja Stendera, biologiste chez Statkraft. Le pourcentage effectif de retours pourra être constaté après la reconstruction de la passe à poissons de Dörverden. 

Un objectif intermédiaire atteint

Maik Thalmann et les responsables de la communauté locale de pêche Weser IV, représentée par son premier porte-parole, M. Uwe Roll, et par M. Gero Hocker, délégué à l’énergie, à la protection de l’environnement et au climat du groupe FDP au parlement du Land de Basse-Saxe, ont convenus d’agrandir la zone de protection des poissons en aval de la centrale hydroélectrique de Langwedel, afin de permettre aux populations de se reconstituer dans des conditions les plus favorables possibles. « Les zones situées en aval des centrales hydroélectriques au fil de l’eau sont les principaux points de regroupement des saumons », explique M. Thalmann, estimant tout comme U. Roll, que ces extensions géographiques de la protection augmentent les chances de préservation de l’espèce dans la Weser et l’Aller. 

Une gestion opérationnelle ciblée

Dès 2011, Statkraft a initié dans ses centrales au fil de l’eau une gestion opérationnelle permettant de faciliter les migrations des anguilles argentées. En 2013, 2014 et 2015, la société a en outre réintroduit plus de 550 000 civelles et alevins d’anguilles dans la Weser. Selon M. Thalmann, « cette nouvelle action, cette fois en faveur des populations de saumon dans les deux rivières, est le complément logique de la stratégie entreprise par Statkraft pour accroître les  populations de poissons migrateurs ». 

Concernant le saumon :

Le saumon fait partie des espèces de poissons présentes à l’état naturel dans la Weser et l’Aller. Quasiment éteinte au début du 20ème siècle, elle ne s’y est réinstallée que depuis les années 90. Les captures effectuées ces dernières années à Langwedel et Dörverden montrent que la population est en voie de reconstitution progressive. Les tacons sont de jeunes saumons passés par la phase physiologique dite de « smoltification », au terme de laquelle les individus sont prêts à entamer leur migration depuis la rivière où ils sont nés jusque dans les eaux salées de l’Atlantique.