Mise en place de l'aspirateur de la centrale de Nedre Røssåga

20.08.2014 | actualités

La centrale de Nedre Røssåga, qui fut construite en 1955, fait l'objet actuellement de travaux de rénovation majeurs. Il s'agit pour Statkraft du plus important chantier de construction mené en cette année 2014. Cet été, un aspirateur géant vient d'être mis en place dans la nouvelle centrale.

Les travaux, prévus pour se dérouler sur la période 2012-2016, consistent en la construction d'une nouvelle centrale souterraine à côté de la centrale existante. Cette dernière sera également rénovée. A l’issue de ce projet, dont l’investissement représente 1.7 milliards de NOK (210 millions d’euros), les centrales de Nedre et Øvre Røssåga produiront environ 2% de l’électricité totale générée en Norvège.

Aujourd’hui, les travaux se déroulent conformément au calendrier prévu. « En mai, nous avons achevé les travaux d’excavation de la nouvelle centrale. L’aspirateur sera mis en place durant l’été. Il s’agit du plus grand aspirateur jamais installé en Norvège pour une turbine Francis : il a la capacité d’évacuer 105 m3/s. » explique Roald Nilsen, le chef de projet.

Dans une centrale hydroélectrique, l’aspirateur désigne la conduite située à la base de la turbine et permettant de diriger l’eau en direction de la galerie d’évacuation.

Un terrain de handball creusé dans la roche

Le hall principal de la centrale a été excavé par la méthode conventionnelle, c’est-à-dire à l’explosif. Il mesure 40m de long pour 18m de large et présente une hauteur sous plafond de 44m. Ses dimensions sont approximativement celles d’un terrain olympique de handball !

L’installation de la conduite forcée a débuté courant août. Celle-ci reliera l’extrémité inférieure du puits vertical blindé à la turbine.

La bâche spirale est en cours d’acheminement depuis son atelier de fabrication en Chine. Egalement appelée « colimaçon », cette conduite en forme d’escargot a pour rôle de guider l’eau vers le distributeur de la turbine. La mise en place de cette bâche spirale représente également une lourde tâche : elle pèse en effet 120 tonnes.

Le tunnelier en action

Le creusement des galeries suit également son cours. La galerie d’évacuation a été excavée par la méthode conventionnelle, mais la galerie d’amenée est réalisée grâce à un tunnelier. Un tel engin n’avait pas été utilisé en Norvège depuis le début des années 90. « La machine avance doucement à un rythme d’environ 125 à 150 mètres par semaine », explique le chef de projet. Au total, ce seront deux millions de mètres cube de roche qui seront excavés au cours de ce gigantesque chantier.