Réunion septentrionale sur le climat

23.05.2012 | actualités

Researchers and politicians discuss possible solutions to future climate policy in Ny Alesund Norway

La chercheuse Kristin Seyboth, membre du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), M. Christian Rynning-Tønnesen et la…

M. Rynning-Tønnesen à la réunion de Ny-Ålesund sur le climat. Un certain nombre de chercheurs, d’acteurs politiques et de chefs d’entreprises norvégiens et internationaux se sont réunis pendant trois jours à Ny-Ålesund, point permanent d’habitation le plus septentrional au monde, au Nord du Svalbard, pour échanger sur les possibles solutions d’avenir en matière climatique.

Durant son intervention sur les parcs éoliens marins et le rôle de batterie verte de l’Europe que pourrait endosser la Norvège, M. Christian Rynning-Tønnesen, Président directeur général du groupe, a déclaré que la position de Statkraft lui permettrait de relever les défis liés à un accroissement massif de la demande en énergie éolienne et solaire en Europe.

« La transition énergétique de l’Europe est d’ores et déjà en bonne voie, grâce notamment à ses avancées dans l’éolien offshore. Cette phase capitale pourra également impliquer un rôle important pour l’hydroélectricité norvégienne, qui devra intervenir durant les périodes au cours desquelles la production éolienne ou solaire seront insuffisantes. A condition que le continent soit desservi par un réseau de câblage approprié, cette solution pourra se révéler positive pour toutes les parties, y compris au regard des aspects climatiques », a expliqué M. Rynning-Tønnesen.

Inauguration de la Conférence de Ny-Ålesundpar le Ministre du Commerce et de l’Industrie

Le Ministre norvégien du Commerce et de l’Industrie, M. Trond Giske, a inauguré officiellement la 6ième Conférence de Ny-Ålesund, le lundi 21 mai 2012. Le Président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution des climats, M. Rajendra Kumar Pachauri, qui devait prendre part à la manifestation, a dû annuler sa venue. Il a néanmoins assuré la première intervention depuis New Dehli, par le biais d’Internet, insistant sur l’importance des défis climatiques auxquels est confrontée la planète. « Les instruments qu’il sera nécessaire de mettre en œuvre représenteront 3 % du produit national brut moyen à l’échelle du monde en 2030. Un prix qu’on ne saurait considérer comme trop élevé », a déclaré M. Pachauri.

La Conférence de Ny-Ålesund se proposait de mettre au débat l’importance de l’Arctique et des zones du Grand Nord qui exercent un impact déterminant sur la marche de la planète, et notamment sur les changements climatiques. La société Kings Bay AS a présidé à son organisation, en collaboration avec le Ministère norvégien de l’Éducation et de la Recherche, de l’Environnement, du Commerce et de l’Industrie, de la Justice, et le Conseil norvégien de la Recherche. Statkraft a apporté sa contribution à l’événement sous la forme d’une sponsorisation.