Çakıt plant Socialcarbon certificated

03.10.2011 | actualités

Socialcarbon certificated hydro power plant in Cakit Turkey

The Çakıt hydroelectric power plant in Adana province, Turkey

Statkrafts’s hydropower plant in Turkey, Çakıt, is Turkey’s first hydropower plant holding Socialcarbon certification, and also one of the first hydropower plants in the world to receive this certification.

La centrale hydroélectrique deÇakit, une installation de 20,2 MW implantée dans la province d’Adana, en Turquie, est aujourd’hui certifiée selon les normes Socialcarbon et Verified Carbon Standard (VCS). Autrement dit, les avancées sociales, environnementales et économiques induites au bénéfice de la population locale sont désormais attestées. Le processus de certification aboutissant à ce label s’appuie sur une participation active des instances locales. Les parties intéressées présentes sur place sont dès le début chargées d’évaluer le projet et de l’améliorer. La centrale deÇakit, œuvrant en collaboration avec la population et les autorités locales, a lancé toute une série de programmes à visée environnementale dans le village de Kapikaya et la ville de Karaisali.

Cette année, des activités sportives destinées aux jeunes, ainsi que la rénovation des installations électriques dans les écoles de la région, ont ainsi été sponsorisées. Dans le même temps, un programme de reforestation à grande échelle a été mis en œuvre. 13 000 arbres ont d’ores et déjà été plantés.

Qu’est-ce que SOCIALCARBON® ?

SOCIALCARBON® est une norme élaborée par l’Institut Ecologica. Elle a pour vocation de certifier des projets de réduction des rejets polluants contribuant au développement durable. Elle se fonde sur le principe d’une évaluation et d’une surveillance ouvertes des résultats obtenus, comme moyens d’améliorer l’efficacité à long terme des projets concernés. La norme fournit un cadre qui permet de repérer les effets générés aux plans social et environnemental, et elle en garantit le caractère pérenne à travers des contrôles réguliers. L’accent étant mis tout particulièrement sur le développement durable, ces projets se voient attribuer un nombre de crédits carbone plus important que ceux qui sont uniquement axés sur la diminution des rejets.

L’organisme de contrôle et de normalisation allemand TÜV Rheinland Energie und Umwelt GmbH a procédé à l’examen du projet, sur la base de la norme Verified Carbon Standard (VCS), telle que définie dans la documentation VCS, version 3. Ainsi que l’indique le rapport de contrôle, le groupe chargé d’effectuer les vérifications a conclu que l’ensemble des critères pertinents étaient remplis. L’avis formulé à la suite de l’opération est le suivant :

Période couverte par le rapport : du 01.06.2010 au 30.06.2011

Rejets vérifiés durant la période couverte par le rapport :

Rejets émis : 0 tonne de CO2

Réduction de rejets de gaz à effet de serre : 49 978 tonnes de CO2.

La société a également examiné le projet au regard de la norme SOCIALCARBON®, et estimé que les avis figurant dans le rapport Socialcarbon version 3.2 d’avril 2011 étaient conformes aux exigences du programme SOCIALCARBON®, et que les résultats obtenus (couvrant les aspects sociaux, humains, économiques, biologiques, ainsi que les indicateurs de ressources en lien avec le carbone) avaient progressé depuis la fin de la procédure de certification, en 2010.

La centrale deÇakit a donc reçu la double certification Verified Carbon Standard (VCS) et SOCIALCARBON®. Les crédits carbone ainsi générés pourront bientôt être vendus sur le système Markit Environmental Registry, sis à New York.

Les crédits carbone en bref :

Les crédits carbone sont générés par des réalisations dans le domaine des énergies renouvelables et des opérations d’amélioration de l’efficacité énergétique qui débouchent sur une diminution des rejets de CO2. Ces crédits, mis en vente dans le cadre de bourses au carbone, peuvent être acquis par des sociétés qui souhaitent réduire leur empreinte environnementale. Les bourses au carbone se présentent à la fois sous la forme d’organisations volontaires et de systèmes imposés par les autorités. Ces derniers sont mis en place et régulés par des dispositions obligatoires visant la réduction des émissions de carbone, au niveau national, régional ou international, et fondées sur les mécanismes du protocole de Kyoto (Mécanisme de Développement Propre ou MDP, mécanisme de mise en œuvre conjointe ou MOC, Système Communautaire d’Échanges de Quotas d’Émissions ou SCEQE). La Turquie n’étant incluse dans aucun de ces dispositifs obligatoires, les crédits acquis par la centrale deÇakit ne pourront être proposés à la vente que sur des marchés volontaires, à l’intention des sociétés ou particuliers souhaitant réduire leurs propres émissions de carbone.