Le groupe d’experts de l’ONU sur l’évolution du climat en visite chez Statkraft

07.09.2009 | actualités

Les plus grands spécialistes mondiaux du changement climatique ont visité Statkraft pour s'informer sur l'hydroélectricité et l'énergie osmotique.

« Les énergies renouvelables sont capitales pour faire face aux défis climatiques. Les travaux de pionnier de Statkraft dans le domaine de l'énergie osmotique contribuent à défricher ce secteur », a souligné le professeur allemand Olav Hohmeyer, membre du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), lors de la visite de la centrale osmotique de Statkraft à Hurum le 2 septembre.

Rapport sur les énergies renouvelables

Le GIEC s'est réuni à Oslo du 1er au 4 septembre pour élaborer un rapport spécial sur les énergies renouvelables. Ce rapport, qui couvre l'hydroélectricité, la puissance des vagues et l'énergie éolienne, dresse un bilan du niveau de développement des différentes technologies et de leur potentiel respectif.
Outre la coopération sur les divers chapitres du rapport, les rédacteurs ont profité de leur déplacement en Norvège pour visiter la centrale hydroélectrique de Kaggefoss et la bourse scandinave de l'électricité (NordPool) à Oslo. Le mercredi a été l'occasion de se rendre sur le terrain pour visiter la nouvelle centrale osmotique de Statkraft à Hurum, dont l'ouverture officielle est prévue pour la fin de cette année.

« Travail de pionnier »

Le professeur Olav Hohmeyer a été très impressionné par la visite de la centrale osmotique. « Cette centrale osmotique constitue un véritable travail de pionnier, dont la réussite dépend du développement d'une membrane suffisamment fonctionnelle, ayant une longue durée de vie et susceptible d'être produite en grande quantité. Si une telle membrane était développée, l'énergie osmotique pourrait devenir une source majeure d'énergie renouvelable », M. Hohmeyer en est convaincu.

Le Dr. Arun Kumar, venu d'Inde, souligne que les travaux relatifs à l'énergie osmotique n'en sont qu'à leurs balbutiements. « L'énergie osmotique fait partie des cinq ou six technologies marines susceptibles d'être exploitées pour la production d'énergie. Il sera très intéressant de suivre le développement de cette technique », affirme-t-il.