La centrale virtuelle

Centrale virtuelle

La centrale virtuelle agrège de petites unités de production décentralisées, favorisant le foisonnement de leurs productions et l’équilibre du réseau électrique. L’énergie, commercialisée au plus près du temps réel, peut ainsi être adaptée à la demande et éviter la formation de prix négatifs en bourse.

Statkraft regroupe dans sa « Centrale Virtuelle »  des centaines de sites décentralisés, de différentes technologies (éolienne, photovoltaïque, biomasse et hydroélectrique), afin de faciliter leur intégration dans le système électrique. Un système centralisé de pilotage, un accès au comptage en temps réel et des prévisions fines, permettent un équilibrage du portefeuille à tout instant via des opérations infra-journalières sur les marchés. La centrale virtuelle contribue à réduire le coût des écarts et limite la formation de prix négatifs.

Un outil d’avenir pour intégrer les énergies renouvelables

En commandant à distance les parcs renouvelables, leur production peut être modulée. Les renouvelables peuvent alors fournir des services au réseau. Dans de nombreux pays, les éoliennes sont déjà sollicitées pour ces services. Statkraft est aussi acteur sur ce segment en Allemagne.

Mode de fonctionnement

Le centre de dispatching de Statkraft peut contrôler à distance les centrales de production et arrêter voire moduler leur production. Pour cela, un signal de commande est envoyé à la centrale. Il découle de trois facteurs :

  • La prévision de production au pas 15mn ;
  • La production électrique réalisée, mesurée grâce au comptage en temps réel ;
  • Le prix du marché.

Pour les centrales aptes à moduler leur production et à fournir de l’énergie de réglage, on tient aussi compte de la fréquence du réseau et des exigences des producteurs. Le signal de commande, les données de prévision et de comptage transitent entre les différentes installations de production et la centrale virtuelle, avec une précision à la seconde près.

En cas de production supérieure aux besoins du réseau, celle-ci peut être réduite, puis de nouveau augmentée en l’espace de quelques secondes. Les énergies renouvelables deviennent de plus en plus flexibles et s’intègrent davantage dans le système électrique, accélérant la transition énergétique.

Le mode de fonctionnement du système est présenté plus en détail dans notre vidéo (cliquer ci-dessous).